SAINT REMY L'HONORE

LE VILLAGE/A découvrir

Le Diodurum

Diodurum, Cité des dieux

Des champs encadrant une riche bourgade commerçante, nichée dans une petite vallée. On imagine bien ici la vie quotidienne à Diodurum.Nous sommes au 1er siècle avant J. C., la Gaule vient d'être conquise par Jules César. Un petit village gaulois... Non, ce n'est pas le village d'Astérix, mais près de Saint-Rémy l'Honoré, quelque part entre Pontchartrain, Le Tremblay, Les Mousseaux et Bazoches, un site qui va devenir une des villes les plus importantes de la Gaule antique.
Ce village est situé au carrefour de deux voies qui sont de toute première importance. Elles relient entre elles les grandes cités de Caesoromagus à Austricum et Genabum (Beauvais, Chartres et Orléans) du Nord au Sud, et de Lutèce à Durocasses (Paris et Dreux) d'Est en Ouest.

Ce site que l'on va baptiser Diodurum (la Cité des Dieux) va, pendant cinq siècles occuper une place parmi les plus importantes du monde Gallo-Romain. Puis, pendant le Haut Moyen-Age, peu à peu, elle perdra de son importance et sombrera dans l'oubli.

Du théâtre, on ne sait rien ou presque. Seule une photo aérienne, prise dans les années 70, a permis de repérer sa forme arrondie.Si ce site est connu depuis un siècle et demi, ce n'est qu'en 1976, grâce à des relevés effectués au moyen de photographies aériennes, que l'on en mesure l'importance. Sous une couche de sédiments amassés par la Mauldre, au cours incertain, un site archéologique d'une importance exceptionnelle, sommeille depuis un millénaire et demi. La couche de terre de deux mètres d'épaisseur environ, est actuellement mise en culture sur sa plus grande surface. L'intérêt est d'autant plus grand que l'on pourra vraisemblablement trouver des vestiges relatifs à une longue période des gaulois à la fin du Haut Moyen-Age. Le pourtour de la ville ayant été protégé, on pourra également trouver des informations précises et rares dans un domaine peu connu: les abords des cités antiques.

Nous sommes ici en présence d'une ville gallo-romaine ayant conservé toutes ses caractéristiques. On a en effet pu détecter les ruines de plusieurs temples, d'un théâtre antique, de thermes romains. Les habitants, le marché, les centres artisanaux témoignent d'une activité économique de tout premier plan. Pendant toute une période Diodurum fut à peu près l'égale de Lutèce. Diodurum va peu à peu perdre de son importance et être désertée par ses habitants, qui vinrent s'installer aux alentours, fondant plusieurs villages, dont sans doute Saint-Rémy l'Honoré. Il ne subsistera bientôt plus qu'une ferme (la ferme dYtes, aujourd'hui en ruines). Lors des travaux de terrassement de la déviation de la RN 12 à Jouars-Pontchartrain, déjà, une grande quantité d'objets a pu être découverte : poteries, ustensiles en métal, pièces de monnaie, bijoux... Une partie des vestiges a été recouverte par la route, sous laquelle des techniques de préservation ont été appliquées, laissant aux générations futures le soin de les analyser.

Notre village a décidé d'adhérer à l'APSAD (Association pour la Préservation du Site de Diodurum, créée à l'initiative de la municipalité de Jouars-Pontchartrain) dont l'objectif est de participer à la préservation et à la mise en valeur des vestiges.

Contact APSAD - Présidente Marie Laure Roquelle - 01.34.89.02.15 ou  www.mairie-jouarspontchartrain.fr


> Retour à la sélection